XXIIes RENCONTRES DE DIE

 

Le programme complet

 

et toutes les informations pratiques

 

sont à retrouver ici :

 

> > >  Lien Internet < < <

 

Cliquez sur le lien ci-dessus

 

Édito : Prendre soin du vivant

 

Le vivant survivra-t-il ? Comment coexister avec les animaux, même les plus menaçants ? Quelle est la juste place de l’humain ? C’est avec ces questions en tête qu’Écologie au Quotidien, dominée par le majestueux Mont Glandasse qui abrite des vautours fauves, des rivières limpides et des bouquetins curieux, a concocté ce programme. Vivre en parcourant les montagnes et en partageant le quotidien des femmes et hommes du Diois, la beauté des versants balayés par la sécheresse ou les orages, en plantant des arbres de Lus à Loriol, de Luc à Livron, un art de prendre soin de la montagne. Vivre face à de gigantesques hêtraies et pinèdes accrochées aux versants pentus du Vercors et où, peut-être, se cachent des loups. Vivre un rapport au monde vibrant d’humilité et d’éternité. Vivre incroyablement vivant !

La montagne est un organisme vivant avec lequel il s’agit de coopérer. Une puissance animée et sensible. Dans leur milieu, dépendant du ciel et de la roche, un lien poétique et mystique à la montagne est créé. En même temps, il faut aider la montagne, la protéger, la préserver par exemple en réintroduisant des vivants éradiqués hier ou en proposant des plantations.

Tous les endroits sur terre sont touchés par les activités humaines, même les Parcs (comme le Parc du Vercors), où la faune et la flore sont régentées. Le mot « vivant » renvoie davantage à ce qui échapperait à une forme de contrôle, d’ordonnancement, de subordination, à ce qui ne plie pas. En montagne, on fonctionne beaucoup à l’instinct, la nature prend toujours le dessus sur la présence humaine.

La terre appartient à tout le monde, pas seulement à l’être humain. La montagne nature révèle-t-elle notre incapacité collective à cohabiter de manière harmonieuse avec le vivant, à faire de la place à ce qui échappe à notre contrôle ? De la même manière, on veut retirer les soi-disant « mauvaises herbes » qui envahissent notre jardin. Une situation de toute la vie qui bat ici, des sols habités par les lombrics, de la diversité des fleurs, des forêts souffrantes du désastre climatique.

Cohabiter avec le vivant est un défi. C’est presque un changement de civilisation. On se sent dans un milieu à bas bruit, frémissant. Nous sommes à un moment de bascule anthropologique !

La montagne nous a choisi.es et nous ne savons pas pourquoi. Nous sommes cette rivière Drôme… elle coule en nous !

Nous sommes en montagne, et la montagne est en nous. Elle a sédimenté en nous. « Nous sommes la nature prenant conscience d’elle-même » Elisée Reclus.

Pour notre part, nous sommes ancrés, comme incorporés à cette terre, à la bonne place. Celle de la rencontre avec le vivant.

 

C.V. pour EaQ

Dès le Mercredi 24 Janvier

 

La Cantine des Popotes aux Rencontres de l'Écologie

12h15 : Repas à la Salle Polyvalente

RDV à 9h à la Salle Polyvalente pour cuisiner collectivement avec des produits locaux et bios et servir des repas à prix libre afin de rendre accessible à tou.tes une alimentation de qualité.

Les Popotes- Die

 

Café-Théâtre Andarta (57 rue Emile Laurens à Die)

18h00 :  Conte du Roi Algo

Le Roi Algo » prend sa source aux contes et chants traditionnels, revisités avec l'actualité de notre société. L'addiction à la technologie, les problèmes liés aux ondes, le tout avec des personnages hauts en couleurs et en caractères.
Participation Libre

Odile Moulin, Conteuse

Pendant les Rencontres de Die :du 24 au 30 janvier 2024

 

Films au Cinéma Le Pestel -Avenue du Texas à Die

Du Mercredi 24 janvier au Mardi 30 janvier 2024

 

(Consultez le programme du cinéma : ==> Lien Internet)

 

26,27,28,29,janvier

Film "Les algues vertes" de Pierre Jolivet et Inès Léraud (1h 47min)

À la suite de morts suspectes, Inès Léraud, journaliste, décide de s’installer en Bretagne pour enquêter sur le phénomène des algues vertes. À travers ses rencontres, la fabrique du silence entoure ce désastre écologique et social.

 

24,27,29,30 janvier

Documentaire "La Rivière" de Dominique Marchais (1h 44min)

Dans les Pyrénées coulent des rivières puissantes. Les champs de maïs les assoiffent, les barrages bloquent la circulation du saumon. L’activité humaine bouleverse le cycle de l’eau et la biodiversité. Des hommes et des femmes tendent leur regard curieux vers ce monde fascinant fait de beauté et de désastre.